Courchevel, diversité et art de vivre

Ecrit par
couv

Cette année la plus chic station des Alpes fête son 70e anniversaire ! Pourtant elle n’a jamais été aussi pimpante ! Précieux « Diamant des Neiges », Courchevel démontre une renommée internationale et rivalise avec les plus prestigieuses stations du monde. Véritable vitrine du luxe, la station tire son succès de son alliance entre traditions montagnardes, pratique de la glisse et art de vivre. Durant 4 articles nous vous proposons de revenir sur les axes majeurs de cette station dont la réputation n’est plus à faire.

rue courchevel

Courchevel à la tombée de la nuit

On vous l’a présenté récemment,  Courchevel est le temple du luxe [lien vers article 2 de la rétrospective] pour un séjour de prestige aux sports d’hiver. Mais ce n’est pas l’unique trait de caractère de la station. Loin de ne coller qu’à une seule étiquette, Courchevel a su prouver sa diversité et son respect des traditions à travers des services, événements et coutumes qu’on ne retrouve nul part ailleurs. Zoom sur un art de vivre aussi atypique qu’incroyable.

5 villages pour 5 visages

Bien souvent on associe la Station de Courchevel à son dernier village, Courchevel 1850, bien plus huppé que les 4 premiers. Pourtant celui-ci n’est que la partie visible de l’iceberg. En réalité, Courchevel est bien plus qu’un village privilégié, réservé à la Jet Set française et internationale.

En premier lieu, on retrouve Courchevel Saint-Bon à 1100m d’altitude. Sain-Bon c’est le village à l’origine de la station, cœur de l’histoire de Courchevel. Paisible et authentique, le village est entouré de prairies et forêts pour un séjour en immersion dans les traditions savoyardes. Si aucun départ de remontées mécaniques n’est proposé au village, des navettes gratuites circulent toutes les 20 minutes jusqu’au cœur du domaine skiable, et le retour à ski est possible grâce à une piste rouge.

Puis à 1300m d’altitude vient Courchevel Le Praz. Partie intégrante de Courchevel, c’est un véritable petit village montagnard avec ses maisons et ses chalets typiquement savoyards où de nombreux habitants vivent à l’année. De petites ruelles serpentent le village et offre une balade authentique au cœur de la montagne. C’est dans ce village que se trouvent les tremplins olympiques de saut à ski, utilisés durant les Jeux Olympiques de 1992. Esprit de partage et ambiance conviviale attendent les visiteurs dans ce petit village bien loin des strass de sa sœur en altitude bien qu’une liaison directe existe entre les deux stations.

En gagnant encore un peu d’altitude à 1550m, on rejoint Courchevel Village. Idéal pour les familles ce village propose un très bon rapport qualité/prix ainsi que des services et équipements adaptés au plus petits. Le village sait parfaitement associer sérénité et dynamisme pour un séjour familial réussi ! A ne pas manquer : la piste de luge qui part de 1850m et arrive à 1550m au village, un pur moment d’amusement à partager en famille !

Et une étape avant le joyau de la station Courchevel 1850, se trouve Courchevel Moriond à 1650m d’altitude. A l’instar de ses sœurs, Courchevel Moriond à la particularité d’être située en retrait du relief, lui conférant une localisation idéale et une vue panoramique incomparable. C’est à Moriond que le tout premier téléski a vu le jour à Courchevel en raison de son emplacement ensoleillé et son versant idéal pour la pratique de la glisse. Le domaine skiable de Courchevel Moriand est majoritairement constitué de pistes vertes et bleues. Des critères et une altitude appréciés par les familles et les amateurs pour une (première) expérience ski.

De plus la station a obtenu plusieurs labels qui témoignent de sa diversité avec notamment les labels « Famille Plus », « Station Grand Domaine », « Station Village » et « Top of the French Alps ».

PatrickPachod-vuesstations-11

Vue panoramique des villages de Courchevel

De l’art jusque dans les sommets

Courchevel a plus d’un tour dans son sac. Pour la 7e année consécutive, la station à 1850m d’altitude en partenariat avec les Galeries Bartoux se transforme en véritable musée à ciel ouvert.

Les années précédentes, la station a vu défiler de nombreuses œuvres sur ses sommets. On vous fait un bref topo de cet historique artistique et culturel :

  • Saison 2009/2010, « Dali au sommet » : A l’occasion des 20 ans de la mort de Salvador Dali, de nombreuses œuvres ont été exposées à la fois en station mais également sur les pistes.
  • Saison 2010/2011, « Confrontation au sommet » : Melting pot d’œuvres d’artistes de renom tels que Auguste Rodin, Folon, Fernando Botero, De Chirico, Michel-Ange, Salvador Dali, Ludovico de Luigi, Arnoldi, Cesar, Arman et Hiquili.
  • Saison 2011/2012, « L’Art au fil des sommets », J. Marinetti, R. Orlinski, B. Catalano, Lauro Perucchetti
  • Saison 2012/2013, « L’Art au Sommet » illustré par R. Orlinski
  • Saison 2013/2014, « L’Art au Sommet » avec la participation d’Arman, B. Catalano, D. Cintract, JonOne et J. Marinetti.
  • Saison 2014/2015, « L’Art au Sommet » avec la participation de R. Orlinski et R.Britto
expo 2013 2014

Statuette de bronze du sculpteur J. Marinetti – Exposition 2013-2014

Cette année pour la saison hivernale 2015/2016, la station met en avant deux artistes qui sont déjà intervenus dans les expositions précédentes : le « graffeur » et artiste peintre américain JonOne et le sculpteur français Richard Olinski pour des cimes hautes en couleurs !

JonOne présente notamment un recouvrement total de la carrosserie d’une benne du téléphérique de la Saulire ainsi que l’installation composée d’un œuf de télécabine grandeur nature et d’œufs miniatures suspendus au plafond. L’exposition comprend également 12 larges bâches entièrement taguées par l’artiste dans le bâtiment de la Croisette reproduisant des œuvres de l’artiste disséminées dans la station ainsi qu’un solo show dans la galerie de Bartoux de Courchevel.

R. Olinski quant à lui expose 10 gigantesques sculptures d’animaux parmi lesquelles des ours, chevaux, loups, gorilles ou encore des panthères sur les sommets du domaine skiable (Vizelle, Chenus, la Saulire…) ainsi que dans le centre de la station (Place du Rocher, à l’entrée du Forum, autour de l’office du tourisme…)

capture expo 201 2016

Sculpture de R. Orlinski – Exposition 2015-2016

A l’occasion du 70e anniversaire de la station, d’autres expositions sont notamment prévues du 5/12/2015 au 24/04/2016 reprenant le passé de Courchevel : « Saint Bon, station des années 30 », « L’épopée des remontées mécaniques de Courchevel à la Saulire », « On patine à Courchevel » ou encore  « Le saut à ski, une tradition à Courchevel ». La station prévoit également de nombreux autres événements et festivités d’ici l’année prochaine pour célébrer ses 70 ans. Retrouvez ici l’agenda complet de Courchevel pour l’année 2016.

Gastronomie savoyarde à Courchevel

On pourrait passer des heures à vous conter toutes les cordes de Courchevel. Toutefois on s’arrêtera (pour cet article du moins!) avec le sujet de la gastronomie puisque la station ne compte pas moins de 10 étoiles* réparties sur 7 différents établissements. Quand on sait que les 3 Vallées (Courchevel, Méribel, La Tania, Les Menuires et Val Thorens) comptent 20 étoiles* pour 12 établissements, ce n’est pas une si mauvaise moyenne pour notre « Diamant Blanc » !

Restaurant Pierre Gagnaire

Restaurant 2 étoiles** de Pierre Gagnaire – Les Airelles

Soucieuse de respecter les traditions malgré une réputation bien au-delà des frontières savoyardes, les différents restaurants proposent une cuisine créative et raffinée. Mêlant créativité et authenticité, les différents cuisiniers subliment le terroir avec des saveurs d’ici et d’ailleurs. Une expérience culinaire riche et subtile pour le bonheur de vos papilles et dans le respect des coutumes locales.

Les restaurants étoilés de la station :

  • LES AIRELLES** – Chef cuisinier: Pierre Gagnaire, Courchevel 1850
  • LE CHABICHOU** – Chefs cuisiniers : Michel Richedy & Stéphane Buron, Courchevel 1850
  • LE KINTESSENCE* DU K2 – Chef cuisinier: Jean-Rémi Caillon, Courchevel 1850
  • LA TABLE DU KILIMANDJARO* – Chef cuisinier: Gatien Demczyna, Courchevel 1850
  • LE 1947** DU CHEVAL BLANC – Chef cuisinier: Yannick Alleno, Courchevel 1850
  • L’AZIMUT* – Chef cuisinier: François Moureux, Courchevel Le Praz
  • LE BAUMANIÈRE 1850* – Chef cuisinier: Jean-André Charial, Courchevel 1850

Une station qui cultive sa diversité dans de multiples services de qualité pour un séjour ski qui marquera les esprits ! :)

Partager

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu Title