Comment fabrique-t-on de la neige artificielle / de culture?

Ecrit par
Canon à neige - Fabrication de la neige artificielle

La neige de culture, ou plus communément appelée la neige artificielle ou encore fausse neige, est une alternative qui est choisie par de nombreuses stations de ski pour faire face au manque de neige. Pour la fabriquer, un processus bien précis est engagé : alors quelle est la recette de cette neige qui recouvre les pistes ? Nous vous expliquons tout ci-dessous.

La fabrication de neige artificielle : des conditions précises à respecter

Pour la fabrication, le principe est relativement simple. Il suffit de pulvériser de nombreuses particules d’eau dans un air suffisamment froid de manière à ce qu’elles gèlent avant même de toucher de sol. Pour ce faire, l’air doit avoir une pression comprise entre 20 et 80 bars afin d’obtenir des flocons. Ce processus est relativement facile pour des températures très froides, comme par exemple lorsqu’elles atteignent les -10 degrés, mais beaucoup plus compliqué quand elles avoisinent les 0°.

Outre la température, il faut également tenir compte du taux d’humidité dans l’air : plus celui-ci est élevé, plus il doit faire froid pour obtenir de la neige artificielle. En effet, plus l’air est doux, plus il est saturé en humidité.

Le saviez-vous ? Il y a encore quelques années, les canons à neige (ou machine à neige) utilisaient un additif conçu pour augmenter le point de congélation des gouttelettes d’eau mais compte tenu de ses propriétés, notamment concernant l’impact sur l’environnement, il n’est plus utilisé dans les domaines skiables.

Les équipements adaptés aux canons à neige

Pour qu’un canon à neige (ou enneigeur) puisse fonctionner dans les règles de l’art et produire une neige de qualité sur les pistes, les stations de ski doivent être équipées d’un système adapté. Pour cela, deux solutions sont possibles : soit un module à basse pression pour distribuer de l’eau sous forme de petites gouttelettes (un système qui demande un grand travail de damage une fois la neige retombée sur le sol), soit un module haute pression où chaque gicleur est doté d’un compresseur. Cette dernière solution est cependant bruyante, ce qui peut causer des nuisances sonores, que ce soit pour les riverains ou pour les vacanciers sur les domaines skiables.

Quelle est la différence de qualité entre neige naturelle et neige de culture?

Malgré les avancées technologiques sur les enneigeurs et les différents modes de production, la qualité d’une neige artificielle n’est pas égale à une neige tombée naturellement. Plusieurs raisons sont mises en avant : une neige naturelle va tomber sous forme de flocons alors que la neige artificielle est comparable à des petits grains. Cette différence s’explique par le temps de passage des gouttes d’eau dans l’air : lorsqu’elle tombe des nuages, elle passe plus de temps dans l’air ambiant alors que dans le cas d’un canon à neige, ce temps de suspension est de quelques secondes seulement, ce qui empêche la formation de flocons. Par conséquent, les gouttelettes d’eau n’ont pas le temps de former des flocons comme une neige naturelle.

Comment se ressent cette différence sur les pistes?

Sur le point de vue de la pratique des sports de glisse, les skieurs vont noter une différence sur la densité de la neige. En effet, une neige artificielle pèse entre 330 et 450 kilogrammes par mètre cube alors que la neige naturelle est comprise entre 40 et 180 kg / mètres cube. Conséquence : la neige naturelle permet d’avoir davantage d’adhérence sur les pistes, alors que la neige de culture est plus fine et moins adhérente.

Si aujourd’hui les stations de ski françaises ont fait le choix de s’équiper de canons à neige pour pallier au manque de chutes, cette solution reste une alternative de compensation pour assurer le fonctionnement des stations. Contrairement à d’autres pays comme les Etats Unis où des pistes sont entièrement recouvertes de neige artificielle, la France fait le choix d’une alternative écologique et de qualité pour le plaisir de la glisse. Il est ainsi possible de skier pendant la pleine saison, même en cas de faibles précipitations. Bien entendu, la qualité n’est pas toujours aussi optimale qu’une neige naturelle mais cela donne l’assurance aux skieurs de pouvoir skier quel que soit le moment de la saison et de profiter pleinement des pistes.

Partager
Categories:
Stations de ski

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu Title