C’est quoi être pisteur ?

Ecrit par
An image with a portrait of a female snowboarder wearing a helmet with a bright reflection in the glasses on the background of high snow-capped Alps in Grindelwald, Swiss

Vous avez peut-être entendu parler de l’équipe des personnes chargées de la sécurité des pistes d’un domaine skiable ? Il s’agit des pisteurs. Mais, en fait, leur métier prévoit beaucoup plus de responsabilités que simplement replacer tous les matins les piquets bleus, rouges ou noirs. On vous à préparer une fiche du métier de montagne : le pisteur. Découvrez là sans plus attendre !

Le métier de pisteur, c’est quoi ?

Voici les 3 principales missions d’un pisteur secouriste sur le domaine skiable :

entretien des pistes et du domaine dans son ensemble

 secours des personnes blessées ou en difficulté

 prévention des risques liés à la pratique de sports d’hiver

Certains pisteurs surveillent la qualité de tout le domaine skiable même hors saison. C’est pourquoi, ce métier n’est pas uniquement saisonnier. En cas d’accident le pisteur apporte les premiers secours ou transporte les personnes blessées aux ambulanciers à l’aide de traîneaux et de barquettes spéciales. En gros, le brancard des neiges ! Il utilise également des motoneiges pour mener rapidement les recherches de personnes ensevelies sous la neige ou redescendre ceux qui ne peuvent pas repartir par les pistes (pas bon signe ça). En tout cas, ne pas s’y méprendre, c’est bien moins fun qu’une vraie balade en motoneige dans des forêts de mélèzes… Lorsque l’accès est trop risqué le pisteur fait même appel à l’hélicoptère de la gendarmerie. Le pisteur donne également des conseils de prudence et de respect des règles de sécurité sur les pistes. Il informe sur les itinéraires et les conditions météo.

Quand c’est nécessaire, l’équipe de pisteurs déclenche artificiellement des avalanches pour sécuriser le domaine skiable et éviter aux skieurs d’avoir de mauvaises surprises. C’est notamment le cas lorsqu’il a beaucoup neigé ou que le manteau neigeux est trop instable. Ce sont les gros “boum” que l’on peut entendre depuis la station entre 7h et 9h du matin. Pas de panique, ça ne vas pas faire sauter votre chalet ou votre appart en résidence :) !

Pisteur : avalanche artificielle

L’hiver, le pisteur ouvre les pistes le matin pour les tester et les ferme le soir pour ramasser les éventuels retardataires et surtout s’assurer que personne ne reste sur les pistes après la fermeture des dernières remontées mécaniques. Il prépare le matériel, fixe les matelas aux pieds des pylônes des remontées mécaniques, met en place les filets de protection au abords des pistes. Cela évite à bien des skieurs un peu trop aventureux ou maladroits de finir dans le ravin. Il installe les jalons de couleurs (vert, bleu, rouge, noir) ainsi que les panneaux de direction pour que tout le monde s’y retrouve.

L’été, le pisteur secouriste participe à la réfection des pistes, à leur aménagement : travaux de terrassement, coupe des arbres, dégagement des pierres, entretien du matériel. Eh oui, les stations fonctionnent aussi l’été, même sans la neige.

Donc, pour être pisteur il faut avoir de bonnes capacités physiques et un très bon niveau de ski et connaître parfaitement le milieu montagnard et le domaine skiable. En outre, le pisteur doit avoir de la rigueur, un bon relationnel, et un sens de l’observation et d’analyse bien aiguisé.

Devenir pisteur/secouriste

Il y a 3 niveaux pour ce métier :

pisteur-secouriste 1er degré : s’occupe de déclencher les avalanches et est également maître-chien dans les cas d’avalanches

pisteur 2ème degré : connaît très bien la composition de la neige et des avalanches, gère l’organisation des secours et des recherches au moment des avalanches. C’est un vrai montagnard cordiste qui gère une équipe de secouristes.

pisteur 3èmè degré : c’est le haut-gradé qui s’occupe plutôt des papiers, de tout le côté administratif, de la réglementation du métier.

pisteur : pisteur sur les pistes

Il est obligatoire d’être titulaire d’un brevet national pour exercer ce métier, option ski alpin ou ski nordique.
Pour devenir pisteur il faut suivre une formation qui délivre un diplôme national. Elle peut se dérouler à Chamonix, la capitale mondiale de l’alpinisme. Il faut au préalable disposer d’un très bon niveau de ski (niveau flèche), être titulaire de l’A.F.P.S (Attestation de Formation aux Premiers Secours) et avoir le brevet de premiers secours en équipe niveau 2. Eh oui ce n’est pas de tout repos d’être pisteur. C’est avant tout une branche de secouristes de montagne. Et cela va sans dire qu’il faut être un passionné de montagne et savoir bien renseigner les novices.

Partager
Categories:
Stations de ski

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu Title