Aller, à vos fourneaux paresseux !

Ecrit par
cheese-1124249_1280

Que l’on se le dise bien, si on va à la montagne c’est pour skier certes, mais aussi pour bien manger à s’en faire péter la sous-ventrière ! En d’autres termes, soyons honnêtes on aime bien flâner dans les restos et éplucher les menus pour savoir quel plat de quel restaurant se trouvera dans notre petit estomac avide de tester des plats riches en saveurs (et en fromage !). Des restos ce n’est pas ce qui manque. C’est pour cette raison que je vous ai concocté ici un « petit » menu du jour spécial avec entrée, plat, fromage et dessert ! (oui, à l’image de la montagne on ne fait pas dans la démesure).

Des plats que vous pourrez préparer chez vous si vous avez la foi (ainsi que le foie paré pour de nouvelles aventures). Vous voilà au chaud dans votre petit chalet, vous avez sélectionné avec soin des produits LOCAUX et de préférence venant des petits producteurs, vous pourrez même louer un appareil à raclette dans le Sherpa du coin si besoin. Et oui, comme on dit la montagne ça vous gagne… ! Alors allez-y, aujourd’hui gagnez jusqu’à 4 kg grâce ce repas riche, extrêmement déséquilibré mais à s’en taper le c** par terre. C’est cadeau !

 Entrée ultra consistante : Cookies au reblochon

Autant mettre les pieds dans le plat d’emblée et vous annoncer la couleur : un demi reblochon, des lardons, du beurre, des œufs et même une carotte ! (ça rend aimable). Et pour se donner bonne conscience vous pouvez agrémenter le tout de quelques feuilles de salade, pour faire couler le tout.

 Plat Gargantuesque : le matafan

Comme si ce n’était pas déjà assez, voici LE plat qui permettait aux paysans savoyards de tenir le coup toute la journée. Le mot Matafan signifie « mate ta faim » (tu m’étonnes !). C’est une sorte d’énorme omelette à base farine et œufs, de pomme de terre (nota bene soyez généreux en patate), et d’oignons, car oui, il en fallait de la force pour suivre les troupeaux dans les pâturages. Et n’oubliez pas d’accompagner cela d’une tranche de charcuterie.

Le fromage : on en peut plus mais c’est un passage obligé

Vous voulez goûter autre chose que la tomme, le reblochon ou l’insatiable bleu ? Je vous conseille donc le Persillé de Mont-Cenis, c’est un fromage à base de lait entier de chèvre. Et si vous êtes plus branché fromage de vache, testez le Moelleux du Revard qui a la particularité d’atteindre sa maturité sanglé dans de l’écorce d’épicéa. C’est une din-gue-rie !

 Le dessert (de trop) : la tarte aux myrtilles

Ok, c’est un GROS cliché, mais la tarte aux myrtilles ça fait toujours plaisir ! Avec une petite boule de glace vanille pour faire tout couler. (Je dis myrtille mais ce n’est pas très logique étant donné qu’en hiver ce n’est pas la saison.)

Vous voilà repu ? Tant mieux c’était le but. Bon, je vous l’accorde ce menu n’est pas du tout, mais alors pas DU TOUT équilibré mais ça à l’air teeeellement bon. Si vous avez déjà testé l’un des plats proposés ici faîtes nous part de vos impressions et de ce que vous auriez ajouté ou évité. Entre gourmands on se comprend.

Partager
Categories:
Gastronomie

Comments

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu Title