Les refuges mythiques du Massif du Mont-Blanc

Ecrit par
aiguille-du-midi-211539_1280
  • 26 août 2015

Attention séquence qui va émouvoir les amoureux de randonnée et de beaux paysages ! Aujourd’hui, je vous emmène à la découverte des refuges mythiques nichés au cœur du massif du Mont-Blanc. Que ceux qui n’aiment pas la marche se rassurent tout de suite, la lecture de cet article ne demande aucun effort physique ! 😉

Refuge du Goûter

Situé à plus de 4000m d’altitude, c’est LE refuge emblématique de l’ascension du Mont-Blanc et l’un des plus hauts gardés d’Europe de l’Ouest ! Tout beau, tout neuf, il remplace l’ancien refuge construit en 1962 et possède une capacité d’accueil de 120 places. Ça en fait des dormeurs à cette altitude !

Refuge de Leschaux

Situé à 2431m d’altitude, le refuge de Leschaux est un lieu incontournable pour les alpinistes chevronnées. En effet, il s’agit du point de départ pour la mythique face nord des Grandes Jorasses.

Refuge du Requin

Non pas qu’on y trouve ces petites bêbêtes à 2516 m d’altitude ! Le nom du refuge provient de l’aiguille qui surplombe ce dernier et offre une vue saisissante des séracs du Géant et de la mer de Glace.

Refuge Albert 1er

Inauguré par le Roi Albert 1er de Belgique en personne le 30 août 1930, le refuge est situé au-dessus du Glacier du Tour et offre un panorama éblouissant sur l’Aiguille du Tour, la Verte, Les Drus ou encore la Grande Fourche.

Le refuge du Couvercle

Niché à plus de 2687m d’altitude, le refuge du Couvercle tire son nom d’une dalle de pierre qui, après être tombée de l’aiguille du Moine, s’est retrouvée posée comme un couvercle sur d’énormes blocs de pierre. Ce refuge naturel a d’abord servi de lieu de bivouac au temps des cristalliers, avant la construction du premier refuge.

Refuge du Nid d’Aigle

Accessible par le tramway du Mont-Blanc, le refuge du Nid d’Aigle est situé à proximité du glacier du Bionassay et offre un panorama exceptionnel sur la Vallée de Chamonix. C’est également le point de départ des alpinistes pour l’ascension vers le sommet du Mont-Blanc.

Refuge des Cosmiques

Construit dans les années 30 sous l’impulsion du physicien français Louis Le Prince-Ringuet, le refuge a d’abord été utilisé comme site d’étude pour la recherche scientifique. Sa situation en altitude en faisait un endroit idéal pour l’observation des rayons cosmiques et l’étude du noyau atomique. Le nom du refuge est alors tout trouvé ! Aujourd’hui, l’établissement accueille toujours les chercheurs du CNRS ainsi que les alpinistes en quête de nouvelles conquêtes.

Partager
Categories:
A ne pas rater · Insolite

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu Title