Top 5 des idées reçues sur la montagne – 2e édition !

Ecrit par
winter-690741_1280

Pour faire suite à notre première édition du Top 5 des idées reçues sur la montagne voici 5 nouveaux préjugés sur la montagne, que moi, justicière des sommets, me dois de démentir pour le bien-être de tous !

1. Le ski c’est la foire à la foire aux blessures

Chutes, contusions, fractures… Bon nombre d’entre vous redoutez les sports d’hiver pour son aspect « accidentogène » et on ne peut pas dire que vous ayez tout à fait tort. On peut en effet affirmer que le ski est un sport à risque, dans le sens où il est la cause d’un nombre relativement important de traumatismes parmi les pratiquants cependant il faut garder en tête que ce nombre reste minime ainsi que les blessures occasionnées principalement légères. A titre d’exemple, 140 000 blessés ont été recensés sur 7 millions de pratiquants pour la saison 2014 ce qui représente… 2% du nombre total de skieurs ! Un chiffre relativement faible au vue de la vitesse et des conditions pour pratiquer ce sport.

https://pixabay.com/fr/ski-saut-neige-tour-trajet-gratuit-1475537/

https://pixabay.com/fr/ski-saut-neige-tour-trajet-gratuit-1475537/

Alors on vous voit venir, vous allez nous parler de Michael Schumacher et son accident aussi spectaculaire que tragique. Mais cette chute aussi terrible soit elle, est arrivée car le sportif pratiquait le ski hors piste et à une vitesse assez conséquente. Par ailleurs la majorité des accidents recensés ont eu lieu durant une pratique non encadré du ski, c’est-à-dire en hors piste, qui est en revanche connu pour son danger. Ainsi si vous pratiquer le ski sur des pistes à votre niveau, et en faisant preuve de vigilance tout en respectant les différentes consignes de sécurité indiquées par la station, vous avez peu de chance de vous faire véritablement mal. Bon après on ne peut pas vous promettre un séjour sans chute, personne n’est à l’abri d’une plaque de verglas, de condition météo désastreuse ou de la maladresse d’un autre skieur. Mais comme n’importe quel autre sport, le ski comporte des risques et notamment le risque de se blesser. Vous pourriez vous faire tout autant mal sur un terrain de football ou un tatami lors d’un tournoi de judo !

2. Le ski c’est comme le métro parisien mais sur les pistes

La queue aux remontées mécaniques, la foule sur les pistes… Rien de plus désagréable de skier dans une station véritablement bondée ! Mais ce genre de situations pour le moins déplaisantes n’est pas une fatalité ! Alors oui, si effectivement vous choisissez de skier sur le domaine des Arcs ou de La Plagne pendant les vacances scolaires de février, vous risquez de vous confronter à un important flux de skieurs venant des 4 coins de la France et même au-delà des frontières nationales, pas cool.

Mais si en revanche, vous choisissez une station moins réputée (et moins chère de surcroit !) et/ou que vous vous arrangez pour partir hors périodes de vacances scolaires et fêtes de fin d’année (les mois de janvier et mars sont idéals pour un séjour ski !) on vous promet de belles pistes dégagées et peu de queue aux remontées, cool cool !

Et pour les plus patients, certaines stations à haute altitude sont ouvertes jusque fin avril (cliquez ici pour découvrir notre article sur le ski printanier) voire début mai et à cette période on vous garantit une liberté de mouvement sur les pistes et les allées des remontées mécaniques quasi désertes ! En effet skier en hors-saison est certes répandue mais beaucoup (beaucoup) moins fréquent que le départ au ski de décembre à février ! Pensez-y :)

3. Il est difficile d’apprendre la glisse une fois adulte

Celui qui a dit ça devait être défaitiste. Ou flemmard. Ou les deux ! Bref encore une bonne excuse pour ne pas tenter le coup ! Car l’apprentissage de la glisse n’est pas réservé qu’aux enfants ! Bien sûr on entend souvent qu’il est conseillé de connaître sa première expérience étant jeune car les enfants ont beaucoup moins de barrière que les adultes face à la prise de risque et des contraintes autour de la pratique du ski/snowboard et de ce fait craignent moins les chutes, le froid, la fatigue ou encore l’échec. Leur apprentissage n’en sera donc que plus rapide.

A l’âge adulte on est conscient de l’aspect tardif de cet apprentissage et parfois certains auront même honte de prendre des cours auprès d’une ESF. Sachez pourtant que c’est on ne peut plus commun ! Vous pouvez choisir de prendre des cours individuels ou collectif, à vous de voir dans quelle configuration vous vous sentez le plus à l’aise. Les moniteurs sont formés pour vous apprendre les bases de la glisse afin de vous permettre de dévaler les pistes le plus rapidement possible ! Et cela, que vous choisissiez le ski ou le snowboard !

Et si vous partez entre groupe et que vous êtes le seul à ne pas savoir skier mais que vous ne voulez pas prendre de cours, pas de panique ! Vous pouvez également selon les conseils de vos proches apprendre les bases par vous-même sur des pistes vertes et bleues. En revanche sans conseil d’un professionnel résultat n’est pas forcément garanti mais cela reste malgré tout possible. Cependant si vous n’êtes pas sûr de vous, ravalez votre fierté et investissez dans quelques heures de cours avec un moniteur agréé ! 😉

4. A la montagne il fait trop froid

Bon on ne va pas contredire le fait qu’à la montagne il fait froid. C’est indéniable, si vous partez skier attendez vous à des températures négatives. Parfois même TRÈS négatives. Mais contrairement à ce que vous pourrez penser, vous ressentirez plus le froid dans les rues de Paris à 2°C que sur les pistes à -12°C. Pourquoi ? N’est-ce pas déjà évident ?

– En premier lieu vous êtes couvert, voire même sacrément couvert ! Vêtements hermétiques, pull, sweat ou polaire, legging sous votre pantalon de ski, manteau de ski, écharpe, bonnet et gants ; peu de chance que vous ressentiez la froideur extérieure puisque vos équipements sont spécialement fait pour la parer. En revanche quand vous êtes à Paris, simplement habillé d’une tenue citadine et malgré un manteau d’hiver, vous ressentirez ce froid car votre jean, vos chaussures ou votre pull ne sont pas spécialement conçus pour contrer les basses températures. CQFD :)
– Sur les pistes, vous passez votre temps à vous dépenser, vos muscles sont constamment sollicités et la température de votre corps grimpe à la vitesse grand V ! Beaucoup d’efforts donc et peu de place pour le froid dans ce tableau ! Cependant on vous le concède, quand la météo n’est pas au beau fixe, il ne fait pas super chaud sur les télésièges… Mais bon on ne peut pas tout t’avoir et ce sera vite oublié dès votre prochaine descente !

Et n’oubliez pas que ce froid tant redouté est un véritable atout pour votre santé ! Le froid tue les microbes, améliore la circulation sanguine, renforce votre système immunitaire, soulage les douleurs musculaires et articulaires et optimise votre endurance ! Alors on arrête de le bouder ! 😉

5. Raclette, fondue savoyarde, tartiflette… Vous n’avez rien d’autre ?

Personnellement je pourrais vivre uniquement de ces trois plats mais je comprends que ma passion pour le fromage ne soit pas de l’avis de tous. Aussi je me devais de faire un petit point sur les plats de montagne que l’on trouve facilement en station :

La fondue sav… (je rigole) Bourguignonne ! Oui bon d’accord je ne suis pas allée la chercher bien loin mais quand même, c’est complètement différent de la fondue savoyarde ! Dans un bain d’huile bouillante trempez des morceaux de viande rouge et/ou blanche que vous avez préalablement couverts de lait et de panure et dégustez le tout avec la sauce de votre choix !

Pixabay

La soupe à l’oignon – Simple et copieux à la fois ! A base d’oignons (sans blague ?!) de beurre de vin et d’un peu de fromage ! Et on ne vous parle même pas de la même soupe version gratinée ! Un délice à déguster avec du pain grillé !

Pixabay

La choucroute – Eh oui ! Et pas n’importe laquelle, la Royale évidemment ! Pas de fromage en vue mais plutôt une tonne de charcuterie et du chou pour accompagner le tout !

Pixabay

La Poutine – Non ce plat n’est pas russe mais québécois ! Traditionnellement réservé aux bûcherons pour leur redonner des forces, ce plat est à base de pommes de terre, différentes sortes de viandes, fromage et sauce barbecue ! On n’a jamais testé mais avouez que ça n’a pas l’air mauvais :-)

Le Pot au Feu– Vous vouliez de l’équilibré ? On vous donne de l’équilibré ! Le célèbre pot au feu, dans lequel on fait bouillir pendant de longues minutes de la viande avec des légumes (poireaux, navets, carottes, pommes de terre…). Tout le gras donnera le meilleur bouillon du monde qu’on prendra en soupe pour accompagner le plat.

La liste est très loin d’être exhaustive ! Flammekueche, Pommes au Four (pomme de terre farcie), Gratin Dauphinois, Aligot, Welsh, ne vous contentez pas des incontournables quand de nombreuses autres bombes culinaires vous attendent pour votre séjour à la montagne !

Alors, satisfait ? Que celui ou celle qui n’est toujours pas d’accord parle maintenant ou se taisent à jamais ! 😉

Partager
Categories:
Conseils ski · Insolite

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu Title