Où assister aux étapes pyrénéennes du Tour de France 2015 ?

Ecrit par
ASO

Chaque année c’est la même chose, la fin des cours pour certains, l’heure des exams pour d’autres, mais une chose est sûre, une fois que le Tour de France commence à pointer son nez à la TV c’est que l’été est bel et bien là ! Qui dit été dit vacances, et pourquoi pas vacances à la montagne cette année ? Les activités estivales sont de plus en plus variées, et si vous faisiez une pause l’espace d’une journée pour aller encourager le peloton dans l’ascension des cols mythiques de la Grande Boucle ? Pour se mettre en jambes, direction les étapes des Pyrénées.

 

© A.S.O

© A.S.O

 

Tarbes – La Pierre Saint Martin (le 14 juillet)

Au lendemain d’une journée de repos bien méritée après une première partie de Tour bien remplie, c’est depuis Tarbes que le peloton s’élancera. La ville est une habituée du Tour de France puisqu’elle l’a déjà accueilli 12 fois. Cette étape de 167km reliera les Hautes Pyrénées aux Pyrénées Atlantiques et promet un finish haut en couleurs puisque le départ se fait à 296 mètres d’altitude et l’arrivée est perchée dans la charmante station de Pierre Saint Martin à 1540 mètres d’altitude.

© A.S.O

© A.S.O

Pau – Cauterets / Vallée de Saint Savin (le 15 juillet)

La cité Henri IV fait presque partie des murs du Tour puisqu’elle l’a déjà accueilli 66 fois ! Les 188km qui relient Pau à la ville thermale de Cauterets sont prometteurs et participent à la magie du Tour avec l’ascension des cols d’Aspin (1490 mètres) et du Tourmalet (2115 mètres). Si vous passez vos vacances dans les Pyrénées il est fort probable que la route du Tour passe près de votre lieu de villégiature sur cette étape : Lourdes, Bagnères de Bigorre ou encore Luz Saint Sauveur seront à l’honneur.

Lannemezan – Plateau de Beille (le 16 juillet)

Départ depuis la charmante ville de Lannemezan, aux pieds des Pyrénées pour une étape longue de 195km pour rejoindre le plateau de Beille. Une véritable étape en dents de scie puisque le peloton devrait grimper 4 cols : le col de Portet d’Aspet (1069 mètres), le col de la Core (1389 mètres), le Port de Lers (1517 mètres) et enfin le plateau de Beille avec son panorama sur la vallée de l’Ariège. Un étape cruciale et très technique qui permettra aux meilleurs de faire leur place au sein du classement, Laurent Fignon avait coutume de dire que la 3ème étape de haute montagne est fatidique pour les coureurs les moins affûtés.

© A.S.O

© A.S.O

La route du Tour reprend ensuite ses quartiers en plaine avant de s’attaquer aux étapes des Alpes le 22 juillet entre Digne-les-Bains et Pra-Loup. La suite au prochain épisode ! :)

Partager
Tags:
·
Categories:
A ne pas rater

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu Title