Zoom sur le Handiski avec Julien de l’école Oxygène à la Plagne

Ecrit par
oxygene-web-1200px-

#1: Bonjour Julien, pouvez-vous nous présenter votre école et en particulier la section Handiski ?

Oxygène est une école de ski, forte de 21 ans d’expérience dans les sports d’hiver à la Plagne, Belle Plagne et Val d’Isère.

Pour Oxygène, le ski doit être accessible à tous. C’est pourquoi, il y a une douzaine d’années, nous avons créé une section handiski. Quelle que soit la situation ou l’ambition du skieur, Oxygène a pour mission de faire skier tous ceux qui le veulent. Et cela grâce aux moniteurs attentionnés et compétents qui disposent d’une grande connaissance du milieu et de la pratique du ski.

4

#2:  A qui s’adresse le Handiski ?

La pratique de l’handiski s’adresse aux personnes ne pouvant pas skier.

Tous les ans, nos moniteurs se surpassent dans leur métier pour trouver de nouvelles techniques d’enseignement afin de rendre le ski accessible à tous. Qu’il s’agit d’une personne déficiente visuellement, mal entendant, amputé ou en fauteuil roulant, notre objectif est de faire skier et progresser tout le monde.

#3: A partir de quel âge peut-on le pratiquer ?

Il n’y a pas d’âge minimum. A partir du moment où un enfant est capable de s’asseoir, il peut se balader sur les pistes en taxi-ski, puisqu’il suffit de s’asseoir dans un fauteuil et laisser un moniteur vous balader sur la station de la Plagne.

Si l’on souhaite skier de manière autonome ou semi-assistée il faut avoir assez de force pour avoir un rapport avec la machine. En effet, un sit-skieur autonome se dirige grâce aux stabilisateurs, il faut donc assez des force dans les bras pour se tenir.

8

#4: Sit-Ski, Uni-Ski, Dual-Ski, Taxi-Ski, est ce que vous pouvez nous éclairer sur les différents équipements pour pratiquer le Handiski ?

A partir du moment où le skieur n’utilise pas ses jambes pour skier, il fait du sit-ski. Les différents engins : Uni-Ski, Dual-Ski et Taxi-Ski, font partie de la famille du sit-ski.

L’uni-Ski, le dual-Ski et le taxi-Ski sont différents engins, qui vont d’une pratique assistée à une pratique autonome.

Le Taxi-ski permet de se balader en montagne avec un pilote. Le moniteur se charge de skier tandis que l’on profite des sensations de glisse.

Tandis que l’uni-ski et le dual-ski se différencient par la variété entre avoir un ski (uni-ski) ou deux skis (Dual-Ski).

© www.oxygene-ski.com

© www.oxygene-ski.com

#5: Question pratique, comment fait-on pour utiliser les remontées mécaniques quand on est handicapé ?

Le matériel est adapté à la prise de remonté mécanique par un système de déverrouillage des châssis. Un moniteur se place derrière le sit-skieur pour s’assurer qu’il prend les remontées correctement.

Il faut savoir qu’il est possible de prendre tous types de remontées mécaniques : télécabines, télésièges, téléskis.

© www.oxygene-ski.com

© www.oxygene-ski.com

#6: Selon vous, qu’est ce qui fait que La Plagne soit particulièrement adaptée au Handiski ?

A la Plagne, on trouve des structures comme des écoles de ski, hôtelleries, des fronts de neige, des remontées mécaniques qui se sont adaptés aux handicapées sur un travail de long terme.

En début de saison, par exemple, nous avons installé des fauteuils roulants dans divers lieux à la Plagne. L’objectif étant de faciliter les activités quotidiennes comme l’accès aux toilettes ou aux restaurants d’altitude.

L’association Magic Basto s’investit également énormément dans l’handiski afin de rendre ce sport plus accessible.

A la Plagne, il y a une volonté générale de faciliter l’accès à la montagne à tous les skieurs.

© www.oxygene-ski.com

© www.oxygene-ski.com

#7: Qui peut accompagner un handiskieur ? Comment fait-on pour se former à la conduite d’un Dualski par exemple ? Combien de temps cela prend-il ?

Tout le monde peut accompagner un handi-skieur à partir du moment où le niveau de ski est suffisamment élevé. Pour se former à conduite d’un Dualski il faut suivre une formation dispensée sur une base de 7 heures, pour une formation de niveau classe 3. Niveau Classe 3 étant un niveau de ski assez élevé.

#8: Combien d’élèves Handiski formez-vous chaque année ?

Quelques dizaines…

#9: Est-ce que vous retrouvez vos élèves d’une année sur l’autre ?

Oui, une fois que les clients trouvent leurs repères dans une station, c’est un confort pour eux de revenir au même endroit et avec les mêmes moniteurs année après année. Il y a donc énormément de retours.

5

#10: Est-ce que vous pourriez nous faire partager vos meilleures annecdotes de Handiski ? (il doit bien y avoir quelques chutes de temps en temps !)

L’handiski est un sport original et comme pour tous skieurs, quand on débute il y a des chutes…

Il y a quelques semaines nous avons skié avec un groupe d’anciens militaires dont la plupart étaient amputés. C’était assez drôle de voir un snowboarder s’enlever du télésiège en mettant l’appui sur ces mains au lieu de ces jambes…La preuve en images!

Puis, l’année dernière nous avons skié avec un groupe d’aveugle et leur enseigner le ski sans pouvoir leur montrer les gestes était assez marrant.

Merci Julien d’avoir pris le temps de nous parler du Handiski, et à bientôt sur les pistes! :-)

Partager
Tags:
·
Categories:
A ne pas rater

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Menu Title