Découvrez le patrimoine de montagne

Les nombreux massifs montagneux du pays attirent l’hiver nombre d’adeptes de la glisse, leurs pentes enneigées faisant parfois oublier leur grande richesse historique et culturelle. Que ce soit dans les Vosges, au Jura, dans les Alpes ou les Pyrénées, chaque terroir possède un patrimoine exceptionnel. Le massif central offre lui aussi son lot de paysages enneigés et de villages anciens blottis à flanc de versant. Longtemps, ces régions restèrent isolées, voir coupées du monde en hiver. Ce n’est qu’au début du XXe siècle, à l’initiative d’hôteliers alpins désireux de maintenir leur clientèle pendant la morte saison, que les sports de glisse s’y développèrent, avec le succès que l’on connait aujourd’hui.


Le patrimoine de montagne

Avant tout terre d’histoire, ces régions sont l’écrin d’une culture très riche. Partir à la montagne permet donc de combiner séjour sportif et visites culturelles. Certaines grandes villes comme Albertville, Aix-les-Bains, Chambéry ou encore Annecy, la « Venise des Alpes », se trouvent à quelques dizaines de minutes de stations de ski particulièrement réputées. Grenoble quant à elle, est sans doute la ville de montagne la plus imposante. Cependant le patrimoine important de ces communes, ne doit pas faire oublier la richesse historique de certains petits villages de montagne. Loin d’être exhaustive, la liste ci-dessous ne fait qu’en sélectionner quelques uns parmi bien d’autres.

Les villages de montagne incontournables

Bonneval-sur-Arc

Bonneval-sur-Arc, avec ses 1 850 mètres d’altitude est le plus haut village de Haute Maurienne. Il est aussi l’un des rares à n’avoir pas subit l’impact de la modernité. Au sein du Parc National de la Vanoise, ses maisons reflètent l’architecture traditionnelle de la région. Ses murs en pierres de taille et ses toitures en lauzes lui valent un charme inégalé.

Valloire

Valloire est un village d’altitude composé de 17 hameaux, situé au Sud de la vallée de la Maurienne, à 1 405 mètres d’altitude (relevé au pied de l’église). De nombreux monuments témoignent de son passé très riche. Ses églises et chapelles notamment, de style baroque savoyard du XVIIe siècle, font partie du patrimoine régional.

Bourg Saint Maurice

Bourg-Saint-Maurice, à 840 mètres d’altitude, est situé à une cinquantaine de kilomètres d’Albertville, en Savoie. Entouré par des sommets de 3 800 mètres, son histoire remonte à l’époque romaine, où le village était déjà très fréquenté.

Saint Jean de Maurienne

Ce village savoyard est logé entre 536 et 840 mètres d’altitude. Il offre aux visiteurs des bâtiments très anciens comme sa cathédrale, mais aussi une rue médiévale, qui compte parmi les derniers exemples en France de boutiques du XVe et XVIe siècle.

Chamonix

Dans ce village de montagne mythique, dont le centre ville siège à 1 035 mètres d’altitude, mais dont le territoire s’étend jusqu’aux sommets qui l’entourent, à plus de 4 800 mètres, la légende rejoint la réalité. Les amoureux de l’alpinisme viennent du monde entier pour y séjourner. Situé au pied du Mont Blanc, Chamonix invite le visiteur à partager un peu de la légende des premiers alpinistes et de leurs exploits.


Le patrimoine culturel en montagne

Les Alpes portent les témoignages de temps troublés, où leur situation limitrophe entre plusieurs états en faisait une place à défendre. L’on trouve ainsi de nombreux forts et bastions accrochés aux montagnes. La citadelle Vauban de Briançon est marquée par l’empreinte de ce grand architecte d’ouvrages de défense exerçant au XVIIe siècle, et qui vaut à la ville de voir nombre de ces monuments inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

C’est aussi le cas des forts de l’Esseillon. Cet ensemble est constitué de cinq bâtiments, tous situés sur la commune d’Aussois. Construits au XIXe siècle, avant l’annexion de la Savoie à la France, ils forment une chaîne de fortifications destinée à défendre la vallée de la Maurienne. Rendus aujourd’hui à la vie civile, certains en partie restaurés, ils font l’objet de visites passionnantes.

Le Mont Dauphin est lui aussi une fortification de Vauban classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Cette ancienne place forte à la particularité d’accueillir un village insolite d’environ 150 habitants, au milieu de ses remparts de marbre rose.

Les Alpes n’ont cependant pas le monopole des anciens ouvrages militaires. Le Fort de l’Ecluse, situé aux portes du Parc Naturel Régional du Haut-Jura, ne cède en rien à ces cousins alpins. Il est divisé en deux parties situées à des altitudes différentes, et reliées par une galerie creusée dans la roche. Les plus courageux peuvent ainsi emprunter les 830 marches qui permettent d’accéder aux terrasses du fort supérieur.

Les massifs montagneux recèlent cependant bien d’autres trésors architecturaux que les fortifications. L’origine du Château de Menthon Saint Bernard, sur les bords du lac d’Annecy, remonte à une forteresse médiévale du Xe siècle, transformée en résidence somptueuse par les seigneurs de Menthon. Ses 105 pièces agencées sur 4 niveaux sont particulièrement riches en mobilier d’époque. Le château abrite également une bibliothèque exceptionnelle disposant de 1200 ouvrages antérieurs au XVIIIe siècle, dont des manuscrits et des incunables.

Les cadrans solaires réalisés par l’artiste Zarbula au XIXe siècle, sont une part importante du patrimoine régional. S’il en a réalisé plus d’une centaine dans les Alpes, seule une cinquantaine subsiste aujourd’hui. Peints à l’aide d’une technique ne fonctionnant qu’à 45° de latitude, l’ensemble de ses œuvres se trouvent dans la région.

L’ensemble religieux de La Grave, au pied de la Meije, vaut lui aussi une visite. Constitué de plusieurs églises (dont la plus ancienne date du XIe siècle), de chapelles et d’oratoires, il témoigne de la ferveur religieuse des habitants.

Dans un autre registre, les thermes font partie du patrimoine incontournable de la Savoie. La station thermale d’Aix-les-Bains date de l’époque romaine, et garde les traces de son apogée au XIXe s. avec son architecture Belle Epoque.

Le siècle dernier a lui aussi apporté sa contribution au patrimoine culturel des massifs montagneux. Ainsi le Téléphérique militaire de Terre Rouge relie Cervières à Briançon. Datant de la seconde guerre mondiale et servant à l’origine au ravitaillement des bases militaires situées dans les hauteurs de la Ligne Maginot, il est aujourd’hui classé monument historique.

Le Musée Alpin de Chamonix vous emmène quant à lui sur les traces des premiers alpinistes à la conquête du Mont-Blanc. Les 11 000 pièces exposées témoignent de l’important patrimoine historique et artistique de la plus haute montagne d’Europe.


Le patrimoine de montagne

Les villes et villages de montagne incontournables