Les sommets célèbres des Pyrénées

Parmi les massifs français, les Pyrénées désignent une chaîne de montagnes jeunes qui s’étend de la Méditerranée au golfe de Gascogne, formant une frontière naturelle entre la France et la péninsule Ibérique.

Les sommets pyrénéens

Ces sommets escarpés offrent une merveilleuse occasion de pratiquer des sports de glisse dans un cadre naturel préservé lors de vacances dans les Pyrénées en hiver. Partir dans les Pyrénées, c’est descendre les pistes pittoresques enneigées qui courent sur leurs flancs, à partir de stations confortables auxquelles on accède en téléphérique, ou de refuges bien équipés.

Les 10 sommets pyrénéens français célèbres

Le Vignemale ou Pique Longue

Plus haut sommet des Pyrénées avec ses 3 298 m, le pic de Vignemale est accessible depuis Gavarnie, Gèdre ou Cauterets d’où on peut atteindre la station du Cirque-du-Lys. Son versant est, moins raide que son versant nord, offre plusieurs pistes de glisse d’un dénivelé variable pouvant aller jusqu’à 282 m, par le glacier d’Ossoue ou par les Oulettes de Gaube. Au sud-ouest, la piste de la Moskova présente un dénivelé de 400 m.

Le pic du Marboré

On ne peut aller dans les Pyrénées sans aller voir le Marboré. Il domine de ses 3 248 m d’altitude le massif du Mont-Perdu où se trouve le cirque de Gavarnie. Son altitude le classe juste après le Vignemale parmi les sommets pyrénéens français. On y accède par Gavarnie ou Gèdre et on peut faire étape au refuge de Turquerouve (2666m) ou celui des Sarradets dit « brèche de Roland » (2587m). Sa face nord-est offre une piste en Z au dénivelé de 350 m.

Le pic de Perdiguère

Plus haut sommet de Haute Garonne, le pic de Perdiguère grâce à ses 3 222 mètres d’altitude est le 3e plus haut sommet pyrénéen de France. Il se trouve à proximité du vallon de Litérole et du lac de Portillon. On y accède par Luchon en voiture à destination de Benasque et des granges d’Asteau. Sa piste la plus rude court sur son versant nord avec un dénivelé de 1 300 m. Une piste moins impressionnante dévale son versant sud-est.

Le Pic de Balaïtous

Son sommet se trouve à 3 144 m d’altitude et se prête plutôt à l’escalade, mais, son versant nord-ouest, permet une randonnée à ski de 2 heures dans un paysage grandiose. On y accède par Le Tech en voiture puis on se dirige vers le refuge Ledormeur.

Le pic de Taillon

Élément de la ceinture du cirque de Gavarnie, le pic du Taillon (3 144 m), dans le massif du Mont-Perdu, est posé sur la frontière entre la France et l’Espagne. On y accède par Gavarnie et sa station de sport d’hiver qui se trouve en direction du col de Boucharo. C’est le plus accessible des sommets pyrénéens avec de nombreuses pistes de glisse au départ du refuge des Sarradets.

La pique d’Estats

Plus haut sommet du département de l’Ariège et du massif du Montcalm, la pique d’Estats (3 143 m) fournit aux amateurs de randonnées à ski quelques circuits pittoresques : par le refuge du Pinet dont l’accès est carrossable jusqu’à L’Artigue ou par le Riuffret au départ de l’étang de Soulcem.

Le pic de la Munia

Il domine de ses 3 133 m à la fois le cirque de Barrosa, celui de Barroude et celui de Troumousse. Ce complexe montagneux réunit les conditions nécessaires au ski extrême et aux randonnées mêlant ski et alpinisme, notamment par le refuge de la Cabane-de-la-Vierge qu’on atteint après avoir laissé son véhicule au pont de Souarroux.

Le pic de Néouvielle

Appelé aussi pic d’Aubert,il se classe, avec son altitude est de 3 091 m, en dixième position des plus hauts sommets des Pyrénées françaises. Une randonnée à ski depuis le lac d’Aubert offre au retour une descente d’un dénivelé de 950 m. Toujours sur le versant nord-est, une plus longue course à plus fort dénivelé part du refuge d’Espiaube qu’on peut atteindre en voiture.

Le pic du Midi

De son nom complet le pic du Midi de Bigorre, connu pour son observatoire astronomique, sépare avec ses 2 876 m les territoires de Bagnères-de-Bigorre et de Sers. Sur ses flancs se trouve le domaine skiable du Grand Toumalet avec les stations de Super-Barèges et de La Mongie. À ses pieds la station de Superbagnères, de Saint-Lary-Soulan, de Campan-Payolle et d’Hautacam. On y trouve absolument tous les niveaux de sports de glisse sur des pistes de difficulté variable.

Le pic du Canigou

Le Canigou s’élève de 2 784 m au sud de la ville de Prades dans les Pyrénées-Orientales. Sur ses flancs, dans la vallée du Capcir se trouve les stations de sports d’hiver de Pyrénées 2000, de Formiguères, d’Ascou Pailhères, de Font-Romeu, de Cambre-d’Aze, de La Quillane et des Angles. Plus haut, pour les amateurs, à partir du refuge du Mas Malet à 849 m, une randonnée à ski présente un dénivelé de 2 100 m.

La géographie de montagne
Les massifs des Alpes
Les massifs des Pyrénées
Les massifs des Vosges
Les massifs du Jura
Les massifs d’Auvergne
Les cols de montagne les plus célèbres des Alpes
Les cols de montagne les plus célèbres des Pyrénées
Les sommets célèbres des Alpes
Les vallées célèbres des Alpes
Les vallées célèbres des Pyrénées