Le ski simplifié

Tout est préparé à votre arrivée (forfaits, location de skis, ESF, repas)

Nos formules

130 stations de ski + de 6500 hébergements 

Nous sommes là pour vous aider !

Un service client en France accessible 7 jours/7

Découvrir le ski alpin

Le ski alpin connaît ses heures de gloire depuis plus d'un siècle. D'abord invention anglaise et seulement prisée par un cercle fermé de passionnés, le ski est devenu discipline olympique à part entière en 1936 et connaît désormais un certain engouement depuis la démocratisation des stations de sports d'hiver. En effet, aujourd'hui la majorité des français a déjà passé des vacances au ski.


Qu’est-ce que le ski alpin ?

Skier consiste à se laisser glisser sur une pente enneigée à l'aide de skis. Il s'agit d'une pratique sportive de glisse, celui qui s'y adonne descends une piste (de ski) sur des skis. C'est un sport qui s'adresse d'abord aux amateurs de sensations fortes et/ou ceux qui aiment admirer la beauté des grands espaces blancs. Car, en effet, quoi de plus beau que la montagne en hiver ? Et quoi de plus intense que de dévaler une pente à grande vitesse debout en équilibre sur deux fines et longues planches de bois ?

Skier nécessite d'être en assez bonne condition physique, non seulement pour prendre le maximum de plaisir sur ses skis mais aussi et surtout pour éviter les risques de blessure. Un entraînement régulier aux niveaux musculaire et cardiaque est recommandé. C'est surtout le renforcement musculaire des jambes ainsi qu'une certaine endurance (dévaler des pistes toute la journée n'est pas de tout repos) qui est à privilégier.

L’autre  alternative du ski alpin est le ski de fond, voici où faire du ski de fond.


Quel matériel faut-il pour faire du ski alpin ?

Un corps en suffisamment bonne santé est donc un prérequis. Une fois cette base acquise, une bonne paire de skis (entendre par là, une paire adaptée à son niveau de pratique), un pour chaque pied, et une paire de bâtons, un pour chaque main, sont nécessaires à la pratique du ski alpin. Le skieur contrôle ses skis par l'utilisation de chaussures de ski qui sont fixées aux skis par des fixations.

Le bâton est un élément à ne pas négliger, même si le skieur débutant peut le juger encombrant et peu utile. En effet le bâton participe beaucoup à l'équilibre du skieur et facilite notamment la prise de virage en servant d'axe de rotation.

La chaussure de ski et les fixations doivent impérativement être adaptées à la taille et au niveau de pratique du skieur.

Une paire de skis avec chaussures et fixations, une paire de bâtons, des vêtements adaptés (combinaison de ski, protection solaire, lunettes, gants, etc.), auquel on peut ajouter le port d'un casque, fortement recommandé surtout pour les plus jeunes, et voilà ! Ne manque plus qu'un forfait (à la journée ou 6 jours) et vous voilà prêt à avaler des kilomètres de piste et des mètres cubes de poudreuse ! Le forfait donne accès à l'utilisation des remontées mécaniques distribuées sur un domaine skiable.


Où pratiquer le ski alpin ?

Puisque le principe est de glisser sur des pentes, il faut de la montagne, et que l'altitude soit suffisamment importante pour que la neige puisse tenir. En France, la plupart des massifs montagneux bénéficient de conditions favorables à la pratique de ce sport de glisse. De manière générale, les Alpes (Nord et Sud), les Pyrénées, les Vosges, le Jura, l'Auvergne accueillent des infrastructures adaptées à la pratique du ski. (Remontées mécaniques, etc.)

Les stations les plus hautes sont celles qui sont les plus plébiscitées, puisque ce sont celles qui peuvent offrir la saison d'ouverture des pistes la plus longue (en général, de début décembre à fin avril) ainsi que les domaines skiables les plus étendus. (Plusieurs centaines de kilomètres de pistes skiables).

Ainsi les Alpes du Nord regroupent-elles nombre de stations parmi les plus réputées : La Plagne, Méribel, Courchevel, l'Alpe d'Huez, Avoriaz, Chamonix, Les Arcs, Serre Chevalier etc...


Les grands champions de ski alpin

Il existe cinq grandes disciplines en ski alpin. Ce sont des parcours tous chronométrés. Le coureur descend le plus vite possible un parcours de plusieurs portes délimitées chacune par deux piquets. La « descente » est la discipline reine, ses parcours sont les plus longs des épreuves de ski alpin et il n'est pas rare que les skieurs atteignent des vitesses avoisinant les 140 km/h. Jean-Claude Killy est un champion français à s'être distingué sur cette épreuve, puisqu'il est deux fois champion du monde de descente en 1966 et 1968. Le « slalom » est l'épreuve la plus technique, elle est composée de plusieurs dizaines de portes à franchir sur un espace court. En France, Jean-Baptiste Grange a été consacré double champion du monde de slalom en 2011 et 2015. Le « slalom géant » est plus rapide que le slalom, avec environ 400 mètres de dénivelé en slalom géant et environ 200 mètres en slalom. Alexis Pinturault est le dernier français à y avoir décroché une médaille de bronze aux Championnats du monde de 2015. Le « super-G » est un mixte entre la descente et le slalom géant. Adrien Théaux y remporte une médaille de bronze aux Championnats du monde de 2015. Enfin, le « combiné » combine deux chronos l'un après l'autre, descente et slalom. Julien Lizeroux est notre dernier grand champion, vice champion du monde en 2009, sur cette épreuve.


Les sports de glisse

Le snowboard
Le ski de fond
Le ski de randonnée
Le télémark
Le ski freeride
Le ski freestyle
Le snowscoot
Le snooc
Les sports olympiques du domaine du ski